Jeune pute enculée police fils de pute

jeune pute enculée police fils de pute

joie. Et j y est vue les mêmes images de violences envers les gilet jaune! Les camions de policiers rentrant au bercail et passant. Je me retrouve dans le bar, un jeune homme se fait tabasser par cinq policiers. Continue à faire le malin petit enculé et je vais te baiser la gueule fils de pute ». Je vais te baiser la gueule : violences policières Vidéo Fils de pute, Dans ta gueule : quand la police crie de joie Enculé de fils de pute - Traduction anglaise Linguee Dans une vidéo diffusée lundi 10 décembre sur C à Vous (France 5) on voit des membres des forces de l ordre hurler de joie à chaque fois. De très nombreux exemples de phrases traduites contenant enculé de fils de pute Dictionnaire anglais-français et moteur de recherche de traductions. Les camions de policiers rentrant au bercail et passant obligatoirement devant. Pieds m insultant de «fils de pute « enculé de gaucho de merde « petite.

Jeune pute enculée police fils de pute - Témoignage #Toulouse

Gay exite son pour le baiser nigeria filles naket et se faire baiser Je me retrouve dans le bar, un jeune homme se fait tabasser par cinq policiers. Une fois dans le camion, deux policiers me poussent avec leurs pieds minsultant de «fils de pute «enculé de gaucho de merde «petite merde tu fais plus le malin». Les chaises volent, les gens essayent de se défendre, senfuient, je me retrouve dans le bar, un jeune homme se fait tabasser par cinq policiers.
Jeune pute enculée police fils de pute Film porno en français escort girl vichy
Pute sur rouen sexe entre salope 117
Jeune pute enculée police fils de pute 567
Partouze femme fontaine adixia salope Plus effrayant encore, des belles blacks nues call girls direct l'un des membres de force de l'ordre crie "a voté" lorsque qu'il atteint sa cible avec son flashball. Un second témoignage nous est parvenu. Ces derniers ont répondu par des doigts dhonneur collés à la fenêtre.

Videos

Pute a bites, gourde a foutre a louer. CRS et "gilets jaunes" sur un barrage. "Dans ta gueule", "fils de pute", "Bouyaka". On est plutôt sur un message à caractère informatif. Mais quid de laprès-manif? Pendant un moment cest une activité qui rythme les conversations, et nous recevons divers retours policiers, du salut de la main un peu "queen Elizabeth" aux doigts dhonneur, on est sur du classique. Ces derniers répondaient par des doits dhonneur collés à la fenêtre.

Jeune pute enculée police fils de pute - Gilets Jaunes

Les camions de policiers rentrant au bercail et passant obligatoirement devant le bar, les personnes assissent à la terrasse se sont mises à huer à leur encontre et à les maudir. Samedi 13 avril, lautan, 58 Boulevard dArcole, 31000 Toulouse, Témoignage dune attaque de policiers à lAutan. A 22h30 cependant, léquipe bleue passe à loffensive : deux fourgons de la Nationale sarrêtent, tentent dattraper un premier mec. Les camions de policiers rentrant au bercail et passant obligatoirement devant le bar, les personnes assissent à la terrasse huèrent à leur encontre et les maudissaient. Je ressors, je suis choqué, jessaye de me remettre de mes émotions quand deux policiers me surprennent arrivés de derrière, me prennent les bras, me menotte, deux autres arrivent, me prenne les jambes et me lance comme un vulgaire sac dans le camion. Une fois dans le bâtiment, on me pousse dans un coin, on me croit dessus me demandant de masseoir, puis quelquun me prend en photo avec son téléphone portable et les policiers se partagent la photo sur leurs téléphones personnels. Une fois dans le camion, deux policiers me poussent avec leurs pieds minsultant de «fils de pute «enculé de gaucho de merde «petite merde tu fais plus le malin un deux me pousse me demandant de me mettre. Je ne le connais pas, jessaye de lui demander sil va bien, alors un autre policier nous dit de fermer jeune pute enculée police fils de pute notre gueule, je continue de parler, une jeune policière sen mêle, nous disant de fermer notre «gueule». Lun des deux conducteurs parlent tout haut disant «on va le faire fermer ce sale bar de gauchos». (Photo de jean-philippe ksiazek / AFP). Société 13/12/18 11h29, dans une vidéo diffusée lundi 10 décembre sur "C à Vous" (France 5) on voit des membres des forces de l'ordre hurler de joie à chaque fois qu'il tire un flashball sur un manifestant. La terrasse était pleine, avec en tout logique une bonne partie de manifestants. Nous arrivons au commissariat central, on me fait sortir du fourgon, quand un des policiers mattrape, me plaque violemment contre le véhicule, me menaçant «continue à faire le malin petit enculé et je vais te baiser la gueule fils de pute». Appel à témoignages : si vous avez été témoin de la scène, que vous disposez de photos et/ou vidéos, merci de nous écrire. Prenez soin de vous! Une voiture de civils sy ajoute peu de temps après. 264 personnes blessées, samedi 8 mars, selon le ministre de l'Intérieur, 125 000 manifestants ont été recensés dans toute la France, dont 10 000 à Paris. Je suis libéré le lendemain, dimanche 14 avril vers 18h. Les images font froid dans le dos. Situé à quelques mètres un groupe de "gilets-jaunes" se trouve coincé face à ces policiers par une barrière, dans une rue de Paris. Avec un dispositif exceptionnel, 89 000 policiers ont été déployés dans toute la France. Laction policière était du reste assez cohérente avec le reste des événements de la journée. Ca consiste à se poser à une terrasse de bar en refaisant le match de laprès-midi et à y boire des boissons genre jus de tomate en mangeant un falafel (pour les denrées le texte est non contractuel, il y a peut-être eu quelques écarts). Une vidéo de la scène circule sur Facebook . EN face de moi arrive la personne qui sest faite tabassé dans le bar, le visage en sang, le nez tordu, un oeil poché, je ne le connais pas jessaye de lui demander si il va bien, alors. Deux autres arrivent, me prennent les jambes et me lancent comme un vulgaire sac dans le camion. Mais la soirée prend un autre tournant lorsquà 22h22, plusieurs camions de police sarrêtent au pied de la terrasse, puis une dizaine de policiers chargent, écrasant, bousculant, frappant dans la masse.

0 commentaires
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *